Le maître coranique exigeait un montant journalier à ses talibés

0
118
Un cas de maltraitance d’enfants-talibés a atterri, hier, au tribunal de grande instance de Dakar. Le maître coranique, Souleymane Tambédou, avait l’habitude de violenter certains de ses talibés qui n’arrivaient pas à collecter le montant journalier.
 
 Agé de 71 ans, ce maître coranique, nous dit «Kritik», n’avait aucune pitié pour ces chérubins. Souleymane Tambédou n’hésitait pas à sortir le bâton pour corriger ces enfants âgés de 5 à 7 ans.
 
Mais à la barre du tribunal, il a reconnu partiellement les faits. «Les gendarmes m’ont interpellé vers 5 h, pendant que les enfants récitaient le Coran. Certains d’entre eux sont mes enfants et petits-enfants, alors que les autres viennent de Koungheul», s’est-il défendu.
 
La représentante du ministère Public a tenu à rappeler au prévenu qu’il n’a pas le droit d’exploiter ces enfants, mais plutôt de leur transmettre un savoir.
 
L’avocat du prévenu a répliqué en estimant que la responsabilité incombe à l’Etat qui doit assurer la protection des enfants-talibés. Pour la robe noire, face à la faillite des autorités, des volontaires se chargent de transmettre du savoir à ces mômes que même leurs familles refusent de prendre en charge.
 
Finalement, Souleymane Tambédou a écopé d’une peine de 6 mois avec sursis et à payer la somme de 500 000 F Cfa.