Les juifs auraient-ils posé 40 questions au Prophète pour le tester ?

0
987

Les juifs auraient-ils posé 40 questions au Prophète pour le tester ?

Question
J’ai entendu dire que les juifs détestèrent le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) et se mirent en colère lorsqu’il fut envoyé et les appela à l’islam. Ils lui posèrent quarante questions afin de tester la véracité de sa mission prophétique. Cela est-il vrai ? Si c’est le cas, pouvez-vous me mentionner ces questions et ces réponses ?

Réponse
Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Il ne fait aucun doute que les juifs ont mécru et détesté ce qui a été révélé au Prophète Mohammad (). De plus, ils l’envièrent car il n’était pas l’un des leurs – il ne faisait pas partie des Fils d’Israël – à l’exception d’un petit nombre d’entre eux qui eurent foi en lui et le crurent. Allah, exalté soit-Il dit à propos de cela (sens des versets) :
« Et quand leur vint d’Allah un Livre confirmant celui qu’ils avaient déjà, – alors qu’auparavant ils cherchaient la suprématie sur les mécréants, – quand donc leur vint cela même qu’ils reconnaissaient, ils refusèrent d’y croire. Que la malédiction d’Allah soit sur les mécréants ! Comme est vil ce contre quoi ils ont troqué leurs âmes ! Ils ne croient pas en ce qu’Allah a fait descendre, révoltés à l’idée qu’Allah, de part Sa grâce, fasse descendre la révélation sur ceux de Ses serviteurs qu’Il veut. Ils ont donc acquis colère sur colère, car un châtiment avilissant attend les infidèles ! » (Coran 2/89-90)

Cependant, nous ne connaissons pas de hadith authentique indiquant qu’ils posèrent quarante questions au Prophète (). En revanche, ce qui a été rapporté de manière sûre dans le recueil de hadiths Sahîhs de Boukhari, le Musnad de l’imam Ahmad et dans d’autres livres, c’est qu’ils lui posèrent sept questions et non quarante. Selon Anas (qu’Allah soit satisfait de lui), lorsque ‘Abdullah ibn Salâm eut vent de la venue du Prophète () à Médine, il se rendit chez lui et lui dit : « Je vais te poser trois questions auxquelles seul un prophète peut répondre : quel sera le premier signe du Jour de la Résurrection ? Quelle est la première nourriture que mangeront les habitants du Paradis? Qu’est-ce qui fait qu’un enfant ressemble davantage à son père, ou à sa mère ? » Le Messager () lui a dit : « Djibrîl m’a informé précédemment de cela. » « Cet ange, ennemi des juifs ! » S’exclama ‘Abdullah. Le Prophète () a dit :
« Quant au premier signe du jour de la Résurrection, ce sera un feu entourant les gens de l’est jusqu’à l’ouest ; la première nourriture que mangeront les habitants du Paradis sera du foie de baleine. Concernant l’enfant, si le fluide de l’homme prend le dessus sur celui de la femme, l’enfant ressemblera à l’homme et si le fluide de la femme prend le dessus sur celui de l’homme, l’enfant ressemblera à sa mère. »

« J’atteste que nulle divinité n’est digne d’être adorée en dehors d’Allah et que tu es le Messager d’Allah », dit ‘Abdullah ibn Salâm. Et d’ajouter : « O Messager d’Allah, les juifs sont des calomniateurs. Interroge-les à mon sujet avant qu’ils n’apprennent ma conversion. » Puis les juifs entrèrent chez le Messager () et celui-ci leur demanda : « Que pensez-vous d‘Abdullah Ibn Salâm ? » Ils répondirent : « Il est le meilleur d’entre nous, et le fils du meilleur d’entre nous. Il est notre fine fleur, et le fils de notre fine fleur. » Le Messager d’Allah () leur demanda : « Que diriez-vous s’il embrassait l’Islam ? » Ils répondirent : « Qu’Allah l’en préserve. » Le Prophète () leur répéta la question et ils répondirent la même chose. Sur ce, ‘Abdullah sortit et déclara : « J’atteste que nulle divinité n’est digne d’être adorée en dehors d’Allah et que Mohammed est le Messager d’Allah. » Ils dirent alors : « Il est le plus vil d’entre nous et le fils du plus vil d’entre nous… » et ils se mirent à le rabaisser. ‘Abdullah dit alors : « Ô Messager d’Allah, voilà ce que je craignais. » (Boukhari)