Les raisons du ras-le-bol de Macky Sall vis-à-vis de Matar Ba

0
46

Que ces thuriféraires et autres laudateurs prient pour que Macky Sall ne lance pas une mission d’audit de l’IGE pour scruter la gestion pour le moins controversée de Matar Ba

Matar Ba a passé le témoin, hier, à Yankhoba Diattara, son remplaçant à la tête du département des Sports. Nommé ministre des Sports depuis le 6 juillet 2014, l’ancien patron de l’Organisme national de coordination des activités de vacances (ONCAV) de 2008 à 2011 aura donc trôné plus de 8 ans à la tête de ce département ministériel avec des fortunes diverses.

Au lendemain de son éviction du gouvernement dirigé par Amadou Ba, un élan de sympathie et d’indignation s’est déclenché en faveur de l’ancien patron du mouvement « navétanes » national. D’aucuns ont déploré qu’il soit démis de ses fonctions à quelques semaines d’une compétition majeure comme la Coupe du monde de football qui doit se dérouler du 20 novembre au 18 décembre prochains au Qatar. Une pétition a été même initiée par quelques thuriféraires pour réclamer son retour aux affaires à la tête d’un département où – pince sans rire – il ne nous aurait valu que des satisfactions.

Un premier titre continental de football depuis les Jeux de l’Amitié

Il est vrai que c’est sous le magistère de Matar Ba que le Sénégal a décroché — après les Jeux de l’Amitié de 1963 — son premier trophée continental de football. Cela s’est produit cette année 2022 au Cameroun avec la génération dorée des Sadio Mané, double Ballon d’or africain, Edouard Mendy (meilleur gardien de but africain), Kalidou Koulibaly (meilleur défenseur central d’Afrique), Saliou Ciss (meilleur latéral gauche d’Afrique) et Pape Matar Sarr (meilleur jeune footballeur d’Afrique) entre autres étoiles. Une génération conduite par Aliou Cissé, désigné meilleur coach du continent à l’issue de la dernière Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Que les partisans et laudateurs de Matar Ba nous le concèdent, n’importe quel autre saltimbanque à la tête de ce département et avec les énormes moyens mis à sa disposition par le chef de l’Etat, Macky Sall, aurait obtenu de tels résultats avec ces joueurs de talent composant l’équipe nationale de football et ayant fait leurs preuves dans les différents stades du monde.

D’ailleurs, en parlant de moyens, il convient de dire, ici et maintenant, que le sport sénégalais en général, et le football en particulier, n’a jamais bénéficié d’autant de moyens colossaux que sous l’ère du président Macky Sall. Des moyens pas toujours utilisés judicieusement s’ils n’ont pas été utilisés à d’autres fins.

Des résultats mitigés en football

En qui concerne le football, notre sport-roi, les observateurs avertis attendent toujours le bilan financier de la Coupe du monde Russie 2018. On ne sait toujours pas comment a été utilisée ni à quoi a servi la cagnotte allouée au Sénégal par l’instance suprême du football, la FIFA. Pour ce qui est du bilan financier de la dernière campagne continentale des Lions au Cameroun, n’en parlons même pas !

Et si le football nous a valu sous Matar Bâ, notre première Coupe d’Afrique des nations (CAN), c’est également sous le magistère du même que le Sénégal a enregistré la plus grande tragédie sportive de son histoire avec l’affaissement d’un pan de la tribune rafistolée du stade Demba Diop par les soins d’un entrepreneur proche du ministre défénestré. Bilan : 8 morts et des centaines de blessés.

On se rappelle encore de ce qu’il est advenu des marchés pour la réhabilitation de certains stades à l’instar de Lat Dior de Thiès dont l’état désastreux de la première pelouse avait fait le tour du monde. Et c’est donc à juste raison que le chef de l’Etat a écarté Matar Ba pour la construction du stade Abdoulaye Wade de Diamniadio entièrement réalisé par l’entreprise turque Summa en parfaite coordination avec un service technique de la Présidence. Le jeu en valait la chandelle.

Mort de l’athlétisme

Pour ce qui est de l’athlétisme, l’une des disciplines phares du sport sénégalais, c’est sous le magistère de Matar Ba qu’il a connu ses plus mauvais résultats. Aux derniers championnats d’Afrique d’athlétisme qui se sont déroulés au Maroc, le Sénégal s’est retrouvé au final avec zéro (0) médaille au compteur. Et à ce jour, notre pays ne compte aucune piste digne du nom.

Un basketball méconnaissable

Le basketball sénégalais n’est pas mieux loti et n’a guère progressé sous Matar Bâ. Depuis 1997, à Dakar, les garçons qui avaient donné les plus grandes satisfactions à notre pays, n’ont plus rien gagné. Une disette de 25 ans. Chez les filles, le dernier sacre remonte à l’Afro basket de 2015 organisé au Cameroun. D’ailleurs, il convient de signaler que la villa qui était dévolue au directeur technique Maguette Diop dans le lot des récompenses avait aussi mystérieusement disparu du package. Que Matar Ba nous édifie sur la destination finale de cette villa gracieusement offerte par le chef de l’Etat.

800 millions pour une délégation de 8 athlètes loosers

Et last not but least, aux Jeux olympiques de 2021 où le Sénégal avait lamentablement échoué avec zéro médaille au compteur, un budget de 800 millions de F CFA était alloué pour une délégation de…huit athlètes (excusez du peu).

En définitive et pour faire court, le ministre Matar Ba, n’en déplaise à sa cour de communicateurs traditionnels alimentés à coups d’espèces sonnantes et trébuchantes, a utilisé les énormes moyens financiers mis à sa disposition par le président de la République, Macky Sall, pour les résultats mitigés que nous savons.

Sa mise à l’écart ne relève surtout pas du hasard, mais d’un ras-le-bol présidentiel. Que ces thuriféraires et autres laudateurs prient pour que Macky Sall ne lance pas une mission d’audit de l’IGE pour scruter la gestion pour le moins controversée de Matar Ba… Pensez-vous qu’un technocrate de surcroît inspecteur des impôts et domaines et ancien ministre de l’Economie des Finances qui a eu le privilège de voir, au quotidien, les nombreuses malversations des uns et des autres puisse s’accommoder dans son gouvernement de certains profils douteux ? That’s is the question !