L’Inde enquête sur des sirops contre la toux après 66 décès d’enfants en Gambie

0
166

Au moins 66 enfants sont morts en Gambie après avoir bu des sirops produits en Inde. Quatre médicaments sont incriminés et l’organisation mondiale de la santé a émis une alerte pour retirer ces médicaments contaminés, qui auraient également pu être distribués dans des pays voisins. En Inde, cela rappelle que la chaîne de contrôles de cette énorme industrie est loin d’être parfaite.

La société qui a fabriqué ces quatre sirops contaminés s’appelle Maiden Pharmaceuticals et opère dans la grande banlieue nord de New Delhi. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a trouvé du diéthylène glycol et de l’éthylène glycol dans ces médicaments pour enfants, des composants extrêmement toxiques pour la santé, et a demandé leur retrait immédiat.

La société affirme qu’elle ne sait pas comment cette contamination a eu lieu. Le produit, distribué en Gambie, n’est pas vendu en Inde, mais le gouvernement a envoyé des échantillons dans un laboratoire public.

L’Inde, plus grand exportateur de médicaments

Ce n’est pas la première fois que cela arrive. Il y a deux ans, onze enfants indiens sont morts après avoir bu un sirop produit par une petite société locale. Le problème réside dans le manque de moyens publics d’inspection pour contrôler la production de plus de 10 000 usines pharmaceutiques.

L’Inde est le plus grand exportateur de médicaments au monde en volumes et les agences américaines et européennes opèrent des contrôles réguliers dans les usines indiennes, mais cela n’arrive certainement pas aussi fréquemment pour les médicaments envoyés en Afrique.