L’invite des éternels Wadistes à Karim: « Qu’il soit courageux, la bataille est au Sénégal »

0
153

L’absence de  Wade -fils de l’arène politique frustre la convergence des Eternels Wadistes. Ces cadres du Parti Démocratique Sénégalais fustigent «la manipulation » du fils de l’ancien président de la République Sénégal qu’il orchestre dans la presse. Ils l’invitent de venir « se battre comme un lion», lui dont le retour tant annoncé « n’est jamais effectif.»  Ils semblent lui dire qu’ il soit courageux, la bataille est au Sénégal.

Des années durant, le monde politique résonne aux échos d’un retour du fils de l’ancien président de la République Abdoulaye Wade, annoncé plusieurs fois dans la presse sénégalaise. La Convergence des Eternels Wadistes semble en avoir marre. Pour eux, «Karim Wade doit estomper la manipulation dans la presse. Ceci lui a ôté toute sa crédibilité. Me Wade n’a donné aucune directive ou recommandation. Tout ce bruit découle de l’œuvre de Karim Wade qui refuse de venir se battre et qui veut nous faire miroiter un retour qui n’arrivera que lorsqu’il prendra son courage à deux mains. Chose qui lui fait cruellement défaut. Il verse souvent dans une honteuse manipulation.»

Aussi, la convergence a remarqué que Me Wade signe à son nom tous les communiqués qu’il adresse à la presse. Elle fustige le comportement du fils du prédécesseur du Président Macky Sall et l’exhorte à respecter ses camarades libéraux. « Me Wade n’a jamais remanié le secrétariat national du PDS, il l’a plus tôt élargi en intégrant certains maires. Karim Wade doit respecter les militants du PDS qui ne sont pas son bétail électoral.»

Cela dit, la convergences des Eternels wadistes durcit le ton et l’invite à descendre sur le terrain et fait face à ces adversaires pour arracher ses droits civiques.  Ils tonnent encore : « Il n’a qu’à venir se battre. Aucun militant du PDS ne le fera à sa place. Ce n’est qu’ainsi qu’il pourra retrouver ses droits civiques et politiques.  Jusqu’à présent, il ne peut être candidat à aucune élection car le code électoral l’en empêche. Les militants du PDS ne se laisseront pas mener en bateau une seconde fois consécutive comme ce fut le cas en 2019. S’il est vraiment intéressé par la politique, il doit arrêter de se réfugier derrière son WhatsApp. Il n’a qu’à revenir au Sénégal et se battre comme un lion.»

Ainsi, pour terminer ils refuser de ravaler « cette couleuvre » selon laquelle Karime serait en « exil forcé », surtout que «son ami Mamadou Thierno Talla a affirmé l’avoir rencontré au Rwanda. Chose qu’il n’a jamais démenti officiellement.»