Malaise dans la Justice : Des juges procureurs généraux à la place…

0
710

Un malaise grandissant continue de miner le Temple de Thémis. En effet, des juges qui ont passé toute leur carrière au siège sont promus procureurs généraux, tandis que des procureurs qui comptent à leur actif plus de 30 ans de carrière sont réduits à leur plus simple expression. Un état de fait qui coïncide étrangement avec le magistère du ministre de la Justice Sidiki Kaba.

Même s’il est rare de les entendre s’épancher dans les médias pour mettre à nu le malaise auquel ils sont confrontés, il n’en demeure pas moins vrai que les Magistrats Sénégalais sont victimes de manœuvres peu orthodoxes de la part de l’exécutif. A la Cour d’Appel de Thiès, le magistrat Cheikh Tidiane Diallo fait office de procureur général alors qu’il devrait aller à la retraite. Contre toute attente, avons appris que M.Diallo n’aurait jamais fait de parquet durant toute sa carrière. Par ailleurs dans les 5 Cours d’appels que compte le Sénégal, seuls deux parquets généraux sont dirigés par des parquetiers de carrière : Dakar ( avec le procureur général Lassana Diabé Siby et Saint-Louis. El Hadji Gormack Tall qui comptabilise 25 ans de carrière est avocat général à la Cour d’appel de Dakar, depuis 8 ans, mais il n’a jamais bénéficié d’une quelconque promotion digne de son rang et de son parcours. Il en est de même pour les magistrats Ousmane Diagne, Alioune Ndao Salobé Ngning qui sont tous sacrifiés. Et cette guerre de positionnement qui fait rage entre « parquetiers » et « siegards » sous Sidiki Kaba trouve des explications d’après WalfQuotidien. Il se trouve que « les états généraux de leurs services montrent que les magistrat du parquet sont plus indépendants que ceux du siège dont certains d’entre eux ont tendance à faire valoir un sentiment de redevabilité ».