Mbacké : Un ancien greffier traîne en justice son demi-frère qui l’avait traité de sorcier

0
169
N’eût été l’intervention des éléments du commissariat urbain de Mbacké, le pire allait se produire au quartier Diamaguène. Piqué par on ne sait quelle mouche, un électricien en bâtiment a traité de «sorcier» son grand frère B. L. N., avant de jeter des pierres dans leur domicile familial.
Ainsi, les policiers ont procédé à l’interpellation de M. N., suite à la dénonciation de la victime, greffier à la retraite.
Selon des confidences faites à Seneweb, la perquisition effectuée dans la chambre de « l’insulteur » s’est soldée par la découverte de chanvre indien en vrac. Embarqué à la police, l’électricien en bâtiment a été placé en garde à vue.
Dans sa déposition, l’auteur de la plainte confie que son demi-frère perturbe la quiétude de la maison familiale. Selon l’ancien greffier, le mis en cause profère des injures à l’endroit de tous les occupants de leur maison.
«M. N. m’insulte fréquemment devant mes enfants qui sont devenus des adultes. Et ces derniers peuvent l’attaquer d’un jour à l’autre. Ainsi, pour éviter une éventuelle altercation dans notre maison familiale, je décide de porter plainte contre mon demi-frère pour injures publiques», a déclaré le sexagénaire devant les enquêteurs.
Entendu dans le cadre de l’enquête comme témoin, un membre de la famille Niane a chargé M. N. D’après lui, l’homme âgé de 45 ans, jette des pierres, durant la nuit, sur le toit de leur domicile.
« A chaque fois qu’il y a un décès dans notre quartier, M. N. dit à tout le monde que nous (les membres de ma famille) avons mangé le défunt. Ainsi, il a fini par ternir notre image et notre réputation auprès de nos voisins»,  révèle le témoin E. M. N. né  en 1958.
Selon des confidences faites à Seneweb, l’électricien en bâtiment en cause a assumé les faits, lors de son interrogatoire au commissariat urbain de Mbacké. M. N. a affirmé clairement aux limiers qu’il se vengeait contre son demi-frère greffier à la retraite.
« Mon grand frère m’a fait subir beaucoup de difficultés depuis mon tendre enfance. Et pour se venger, je profère des injures à lui et aux occupants de notre maison. Je les ai traités de sorciers avant de quitter la maison pour jeter des pierres sur le toit», avoue-t-il.
Mais l’électricien en bâtiment a réfuté catégoriquement la paternité du chanvre indien en vrac trouvé dans sa chambre par les éléments du commissaire Ibrahima Diallo. Avant de préciser qu’il jouit de toutes ses facultés mentales.
Visé pour injures publiques, violences et voie de fait, et détention de chanvre indien, le demi-frère de l’ancien greffier a été déféré au parquet de Diourbel depuis la semaine dernière.