Nominations : Un vent de révolte souffle dans la magistrature

0
541

Selon le quotidien  Source A qui donne l’information dans sa livraison de ce lundi, certains magistrats ne comprennent pas le mutisme de l’Union des magistrats sénégalais (UMS) au sujet de certaines affectations.

Pour rappel, Souleymane Téliko, ex-président de l’UMS, a été muté à la Cour d’appel de Tambacounda. À  Kaolack, tous les juges qui n’étaient pas en odeur de sainteté avec le président Ousmane Kane ont changé de poste.

Les magistrats frondeurs ne digèrent pas la nomination de Cheikh Bâ au poste de président du tribunal de Pikine-Guédiawaye. Motif évoqué ? Il ne doit pas commander ses anciens camarades de promotion. Beaucoup de magistrats se sentent fragilisés et la plupart d’entre eux ont décidé de ne plus se présenter lors de la dernière élection du bureau de l’Ums.