Non convoquée à la rencontre de Macky Sall avec ses alliés, la Convergence libérale sort de ses gonds et dénonce un “apartheid” au sein de Benno Bokk Yaakaar

0
624
Après l’adoption du projet de loi portant suppression du poste de Premier ministre par l’Assemblée nationale, le président de la République a convié les partis alliés à une rencontre. Où il était question des sujets politiques de l’heure. Le chef de l’État a discuté avec ses alliés de Benno Bokk Yaakaar du parrainage, de la date des Locales, du statut de l’opposition et de la suppression du poste de Premier ministre.
Mais apparemment, toutes les composantes de Benno Bokk Yaakaar n’ont pas pris part à cette rencontre. Victime de cette marginalisation, la Convergence libérale a crié son amertume à travers une déclaration transmise à Dakaractu. Selon son secrétaire général, Samba Diaw, ce qu’il qualifie ”d’apartheid risque d’être fatal à la coalition présidentielle”.
“La convergence libérale en tant qu’allié ne peut cautionner une telle pratique. Car contraire aux idées fondatrices de Benno Bokk Yakaar”, poursuivent Samba Diaw et ses camarades.
« Depuis notre adhésion à la mouvance présidentielle, notre parti s’est toujours Illustré par sa contribution lucide aux  grands débats qui ont secoué la vie politique nationale, par son soutien à toutes les réformes que le président Macky Sall a entreprises, par son travail d’élargissement de la mouvance présidentielle à travers des ralliements massifs d’opposants”, rappelle la Convergence libérale.