Pape François: “La foi est un feu qui brûle, elle n’est pas un calmant pour celui qui est stressé”

0
195

Le Pape François a célébré la messe de ce premier dimanche de l’ “Avent en la basilique Saint-Pierre” avec les nouveaux cardinaux. Dans son homélie, il est revenu sur les deux mots-clés de cette période : la proximité et la vigilance, expliquant comment rester éveillé, en priant et en pratiquant la charité.

Proximité et la vigilance…

Dans son homélie, depuis l’autel de la Chaire de saint Pierre, le Saint-Père est revenu sur les deux mots-clés pour ce temps liturgique : proximité et vigilance. “L’Avent est le temps où il faut faire mémoire de la proximité de Dieu qui est descendu vers nous“, explique-t-il, ajoutant : “le premier pas de la foi est de dire au Seigneur que nous avons besoin de lui, de sa proximité“.

Veiller…

Selon Pape François, c’est en invoquant le Seigneur que nous demeurons vigilants. Comme l’exhorte Jésus à ses disciples, il faut veiller car “une erreur de la vie est de se perdre en mille choses et de ne pas s’apercevoir de la présence de Dieu. Attirés par nos intérêts et distraits par tant de vanités, nous risquons de perdre l’essentiel“, déclare-t-il.

Nécessité…

Cette nécessité de veiller induit que nous sommes dans la nuit. Nous vivons ainsi dans l’attente du jour, dans l’obscurité et les fatigues. Mais ne perdons pas courage : la nuit passera, le Seigneur se lèvera, il nous jugera, lui qui est mort en croix pour nous. Veiller, c’est attendre cela, c’est de ne pas se laisser submerger par le découragement, c’est vivre dans l’espérance“, poursuit le Pape.

La lumière du jour…

Si nous sommes attendus au Ciel, pourquoi vivre de prétentions terrestres? Pourquoi nous fatiguer pour un peu d’argent, de renommée, de succès, toutes ces choses qui passent? Pourquoi perdre du temps à nous plaindre de la nuit alors que la lumière du jour nous attend ?” s’interroge-t-il.

La foi est un feu qui brûle, elle n’est pas un calmant pour celui qui est stressé, elle est une histoire d’amour pour celui qui est amoureux ! C’est pourquoi Jésus déteste plus que tout la tiédeur” affirme Pape François.