Plus de 1000 morts après un séisme dans le sud-est de l’Afghanistan

0
183

Selon un haut responsable régional, au moins un millier de personnes ont été tuées lors d’un séisme de magnitude 6,1 qui a frappé le sud-est de l’Afghanistan dans la nuit de mardi à mercredi. Des équipes de l’ONU et de ses partenaires humanitaires sont en train d’être déployées pour porter secours aux rescapés.

Le bilan du puissant séisme qui a frappé le sud-est de l’Afghanistan dans la nuit du mardi 21 au mercredi 22 juin s’élève désormais à au moins un millier de morts, selon un haut responsable d’une des provinces les plus affectées.

« Le bilan a atteint les 1 000 morts et ce chiffre augmente. Les gens creusent tombe après tombe », a déclaré le chef du service de l’Information et de la Culture de la province de Paktika, Mohammad Amin Huzaifa, dans un message à la presse.

L’ONU et ses partenaires humanitaires ont commencé à déployer mercredi leurs équipes pour fournir des abris et des soins d’urgence aux populations touchées.

« Compte tenu des pluies abondantes et du froid, inhabituels en cette saison, les abris d’urgence sont une priorité immédiate », a indiqué le Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l’ONU. Les rescapés ont également besoin dans l’immédiat de soins d’urgence, d’aide alimentaire et non alimentaire et d’une assistance en services d’eau, hygiène et assainissement.

Le séisme est survenu à une profondeur de 10 km vers 1 h 30 mercredi (21 h GMT mardi), tout près de la frontière avec le Pakistan, selon l’institut sismologique américain (USGS).

Une deuxième secousse de magnitude 4,5 a frappé quasiment au même endroit à la même heure, selon l’USGS.

Il s’agit du séisme le plus meurtrier en Afghanistan depuis 2002. Selon le centre américain d’études géologiques (USGS), son épicentre se situait à 46 kilomètres de la ville de Khost, dans le sud-est du pays, à une profondeur de 10 kilomètres.

Les secousses ont été ressenties par environ 119 millions de personnes au Pakistan, en Afghanistan et en Inde, a indiqué le Centre sismologique méditerranéen européen (CSME).

Des séismes fréquents

Des photos postées sur les réseaux sociaux montraient des maisons effondrées dans les rues d’un village.

Des vidéos montraient aussi des habitants des zones touchées chargeant des blessés dans un hélicoptère.

Le séisme a été ressenti dans plusieurs provinces de la région, et aussi dans la capitale Kaboul, située à environ 200 km au nord de l’épicentre.

L’Afghanistan est fréquemment frappé par des séismes, en particulier dans la chaîne montagneuse de l’Hindu Kush qui se trouve à la jonction entre les plaques tectoniques eurasienne et indienne.

Ces catastrophes peuvent être particulièrement ravageuses en raison de la faible résistance des maisons afghanes rurales.

En octobre 2015, un puissant séisme de magnitude 7,5 avait frappé la chaîne de l’Hindu Kush, à cheval sur l’Afghanistan et le Pakistan, faisant au total plus de 380 morts dans ces deux pays.

Parmi les victimes afghanes se trouvaient alors 12 jeunes filles, piétinées dans un mouvement de panique alors qu’elles tentaient de sortir de leur école chancelante.

Depuis l’arrivée des Taliban au pouvoir à Kaboul en août dernier, l’Afghanistan est plongé dans une grave crise financière et humanitaire, provoquée par le gel de milliards de dollars d’avoirs détenus à l’étranger et l’arrêt brutal de l’aide internationale qui portait le pays à bout de bras depuis vingt ans, et qui revient désormais au compte-gouttes.