Site icon Senbataxal

Pour Jair Bolsanoro, «le Brésil est en faillite»

«Le Brésil est en faillite, je ne peux rien faire », cette déclaration vient de Jair Bolsonaro. Attribuant la crise au virus alimentée selon lui par la presse, le président brésilien a mis fin ce mois-ci au programme d’aides massives. Vital pour les plus pauvres, le programme s’était avéré trop coûteux pour le pays miné par un endettement et un déficit public sans précédent.

Selon le président Bolsonaro l’effondrement de l’économie brésilienne est dû aux restrictions mises en place par les gouverneurs pour lutter contre la pandémie. Mais la situation est un peu plus complexe.

La crise économique liée au Covid-19 a fait revenir le PIB du Brésil à des niveaux de 2009. La demande interne et externe, ainsi que la production et les services ont chuté dès la mi-mars. Toutefois, un regain de l’activité au troisième trimestre a mis fin à la recession. La consommation et l’investissement ont fortement rebondi.

L’incertitude vient plutôt de la capacité des autorités à s’accorder sur le plafond des dépenses. Les marchés s’interrogent quant aux capacités du gouvernement à redresser les finances publiques. La dette du pays risquerait de le placer au bord d’un gouffre social.

Le Brésil a besoin de réformes. Elles doivent porter sur la réforme fiscale, la fonction publique. Plus globalement sur l’environnement des affaires et le rôle de l’État au sein de l’économie. Le rythme des réformes était déjà lent avant la pandémie, la crise est venue y porter un frein supplémentaire.

Quitter la version mobile