Qatar 2022 : le Ghana encore éliminé par l’Uruguay, son Némésis

0
171

Comme en 2010, l’équipe du Ghana a été sortie de la Coupe du monde par l’Uruguay, ce 2 décembre à Al Wakrah, les Uruguayens étant également éliminés de ce Mondial 2022. Les Ghanéens, battus 2-0 et qui ont encore raté un penalty, peuvent s’en vouloir.

Et l’histoire se répéta (presque). En 2010, l’équipe du Ghana avait été éliminée par celle d’Uruguay en quart de finale de la Coupe du monde, après avoir raté un penalty, plongeant ainsi tous les fans de football d’un pays dans la détresse.

Douze ans plus tard, même scénario : les Black Stars ont été privés d’un huitième de finale par une sélection uruguayenne sereine et sûre de sa force, ce 2 décembre à Al Wakrah. Et le tournant du match est venu d’une erreur du seul rescapé ghanéen du Mondial sud-africain : André Ayew.

André Ayew, comme Asamoah Gyan en 2010

En effet, à la 21e minute, le capitaine tire trop mollement un penalty, dévié par le gardien adverse Sergio Rochet, bien parti sur sa gauche. Penalty accordé après recours à la VAR, suite à un plongeon du même Rochet dans les jambes du meneur de jeu Mohammed Kudus (15e).

Au lieu de profiter de cette occasion en or, la sélection ghanéenne s’enfonce toute seule. A la 26e, les défenseurs Daniel Amartey et Alidu Seidu ratent leurs interventions sur un centre de l’attaquant Darwin Nunez. Cela permet à Luis Suarez de contrôler et d’ajuster une frappe que le gardien Lawrence Ati Zigi freine comme il peut. Giorgian De Arrascaeta, qui a suivi, assomme les Black Stars : 0-1.

Giorgian De Arrascaeta s’offre ensuite un doublé rapide mais non moins magnifique. Le numéro 10 conclut un beau mouvement collectif à quatre en convertissant d’une reprise de volée, une passe en cloche de Suarez : 0-2, 32e.

Des Uruguayens également éliminés

A la pause, le sélectionneur Otto Addo prend une décision radicale en sortant les frères Jordan et André Ayew. Car, du quatuor offensif avec Iniaki Williams, seul le jeune meneur de jeu Mohammed Kudus fait souffrir un tant soit peu la défense sud-américaine.

Plus expérimentés et plus malins, les Uruguayens exploitent avec habileté chaque occasion de faire mal à leurs jeunes rivaux. A la 59e minute, Nunez se voit ainsi refuser de justesse, après un nouveau recours à la VAR, un penalty, suite à un accrochage avec Daniel Amartey.

A la 65e, c’est l’attaquant Facundo Pellistri qui manque de peu le cadre, d’un tir en pivot. A la 70e, Ati Zigi repousse comme il peut une reprise de volée signée Federico Valverde. Le portier multiplie les arrêts jusqu’à la fin de cette rencontre.

A l’inverse, jamais le Ghana ne parvient à véritablement déstabiliser l’Uruguay en deuxième période, malgré une frappe puissante de Kudus notamment (81e). Les Ghanéens n’imitent pas le Sénégal et le Maroc et prennent la porte. Mais ils ne quittent pas ce tournoi seul : Luis Suarez et sa bande ne finissent que troisièmes du groupe H, les Sud-Coréens ayant pris la deuxième en battant le Portugal 2-1. Les supporters des Black Stars crient « Korea, Korea » en tribunes. Maigre revanche.