Qatar 2022 : Messi et l’Argentine se remettent à l’endroit face au Mexique

0
124

Au terme d’un match apathique, l’Argentine s’est relancée dans son groupe en s’imposant devant le Mexique (2-0), ce samedi soir. L’Albiceleste jouera une « finale » contre la Pologne.

Après une défaite surprise face à l’Arabie Saoudite, l’Argentine affrontait le Mexique la peur dans les jambes et sous une grosse pression, car avec la possibilité de quitter la Coupe du Monde en cas d’un nouveau revers, d’autant plus que la Pologne venait de battre l’Arabie Saoudite. En face, il y avait une équipe qui voulait se contenter d’un second match nul. Malgré, on pouvait bien imaginer voir du spectacle. Malheureusement, les deux nations en ont décidé autrement.

L’ambiance au niveau des gradins n’a même pas permis aux joueurs de mettre du feu sur la pelouse du Lusail Iconic Stadium. Logiquement donc, le score restait à un très triste 0-0 à la pause. Et en seconde période, il fallait attendre l’heure de jeu pour assister au premier tir cadré côté argentin. Justement, c’est cette tentative qui emmène le but. Décalé par Angel Di Maria à l’entrée de la surface, Leo Messi trompait parfaitement Memo Ochoa d’une frappe à ras de terre (64e).

Plus que sa première occasion et son but, le deuxième dans ce Mondial et le huitième en phase finale de Coupe du Monde, le septuple Ballon d’Or a permis de mettre une petite folie dans une rencontre qui en manquait cruellement. Dominatrice, l’Argentine s’est longtemps contentée de cette ouverture du score, d’autant que l’adversité semblait trop juste. Puis la victoire a été scellé à la 87e minute sur une réalisation du milieu de terrain de Benfica, Enzo Fernandez, servi par Messi.

Avec ce succès, les Argentins prennent la 2e place du groupe avec trois points derrière la Pologne (1ère, 4 points), leur prochain adversaire. Alors que l’Arabie Saoudite, qui affrontera le Mexique (4e, 1 point), arrive à la troisième position avec trois unités, Leo Messi et ses partenaires devront éviter une défaite contre la bande à Robert Lewandowski pour ne pas se compliquer la qualif’ aux huitièmes.