Rapport 2020: Amnesty International parle de « droits humains bafoués »

0
135
 
Dans le journal Kritik, il est mentionné que des violences policières, la liberté d’expression et de réunion, l’accès aux soins du personnel de santé, les conditions carcérales, cause des Lgbt, droit des enfants entres autres constituent un certain nombre de points soulevés par Amnesty International et qui démontre un pays ou les droits humains sont bafoués.
 
La liste est longue mais si l’on prend l’exemple des violences policières exercées sur des citoyens, Amnesty  note un décès enregistré à Fatick et trois cas suspectés pour cet acte en plus de deux jeunes grièvement blessés à Cap Skiring et quatre autres à Gadaye