Russie : vingt ans de prison supplémentaires pour l’opposant Vladimir Kara-Mourza?

0
131

Vladimir Kara-Mourza est l’une des dernières figures emblématiques de l’opposition restée en Russie. Placé derrière les barreaux au printemps dernier après avoir été accusé de discréditer l’armée, il est selon plusieurs médias russes depuis ce jeudi 6 octobre accusé également de haute trahison et encourt vingt ans de prison supplémentaires.

Certains appellent Vladimir Kara-Mourza le « prisonnier politique numéro deux en Russie », après Alexeï Navalny. Comme lui, il voit s’accumuler les accusations à son encontre et s’allonger le temps à passer en prison.

Ce jeudi 6 octobre, l’agence Tass a annoncé que l’ancien compagnon de route de Boris Nemtsov, homme politique assassiné en 2015, est cette fois accusé de haute trahison. Selon les enquêteurs, rapportent d’autres médias, Vladimir Kara Mourza aurait « fournit de l’aide à des organisations de pays membres de l’Otan pendant plusieurs années. »

Il aurait même, toujours selon l’enquête, reçu pour cela 30 000 dollars par mois. Ces accusations n’ont pas été annoncées officiellement et son avocat ne s’est pas exprimé. Mais si elles se confirment, Vladimir Kara-Mourza encourt désormais vingt ans de prison supplémentaires.

L’opposant avait été incarcéré au printemps dernier pour discrédit des forces armées. L’ex-journaliste avait plusieurs fois critiqué sur les réseaux sociaux la présence de soldats russes en Ukraine.

Vladimir Kara-Mourza, déjà qualifié d’agent de l’étranger, avait vu ensuite son dossier s’alourdir une première fois en juillet 2022. Il lui avait été reproché d’avoir apporté son concours à une organisation classée indésirable.