Sanctions de la CEDEAO : « La situation des populations est difficile aussi bien au Mali que dans les grands pays voisins tels que le Sénégal ou la Côte d’Ivoire », Alassane Ouattara

0
177

En visite au Gabon, le président ivoirien, Alassane Ouattara, est revenu sur les sanctions économiques et diplomatiques imposées au Mali par la CEDEAO. Selon lui, les sanctions ont été prises « à notre corps défendant ».

« Il est inacceptable qu’un régime militaire reste en place un quinquennat », a soutenu Alassane Ouattara lors d’une conférence de presse à Libreville où il a rencontré son homologue Ali Bongo Ondimba.

« Nous avons tout fait pour que les autorités militaires du Mali organisent des élections dans des délais convenables. C’est à notre corps défendant que nous avons mis ces sanctions en place. La situation des populations est difficile aussi bien au Mali que dans les grands pays voisins tels que le Sénégal ou la Côte d’Ivoire », a-t-il indiqué.

Toutefois, « notre souhait est que la situation se normalise le plus tôt possible », a-t-il déclaré.