Situation socio politique / Ebrin Yao Remi, président de la plate-forme pour l’Engagement citoyen : « Le président Henri Konan Bédié est le porte flambeau de tout un peuple »

0
131

Le président de la Plate-forme pour l’engagement citoyen de Côte d’Ivoire (Pec-ci) et ses 35 organisations de la société civile ivoirienne, Ebrin Yao Remi, a animé un point-presse, le samedi 21 novembre 2020, au Palm club de Cocody. Cette rencontre était relative à la proposition de dialogue faite par le président Alassane Ouattara au président Henri Konan Bédié, président du Pdci, président de la Coalition de toute l’opposition ivoirienne. D’entrée, le conférencier a dénoncé les violences lors des élections. « Le crime de ses frères et sœurs tombés sous les balles assassines des miliciens, « microbes » et mercenaires du pouvoir Rhdp aura été leur courage, leur détermination et leur engagement pour avoir assumé leur devoir républicain et civique en manifestant pacifiquement contre la violation de la Constitution de notre pays», a-t-il dit. Selon lui, il ressort que c’est « l’obsession du président Alassane Ouattara de briguer, par tous les moyens, un 3eme mandat illégitime et anticonstitutionnel qui a entraîné le pays dans le chaos ». « Malheureusement des centaines de pertes en vie humaine, la destruction de plusieurs villages entiers et des dégâts importants de matériels et de biens, aussi le déplacement massif de nos concitoyens vers les pays limitrophes. La Pec-Ci tient pour seuls responsables de tous ces morts le Rhdp, son président Alassane Ouattara et la France qui a décidé de cautionner cette forfaiture en violant la Constitution ivoirienne au profit de ses intérêts économiques. Nous informons la communauté nationale, internationale et le peuple souverain de Côte d’Ivoire que depuis le 1er novembre 2020, toutes les décisions qui sont prises par le président Alassane Ouattara et son gouvernement à la tête de l’Etat sont, de notre point de vue illégales, anticonstitutionnelles et ne respectent aucun principe juridique », a précisé Ebrin Yao Remi, président de la Pec-Ci.Quant au dialogue en cours sollicité par le président Alassane Ouattara, le conférencier, Ebrin Yao Remi et les 35 organisations de la société civile disent adhèrer au principe. « Cependant, nous rappelons au Président Henri Konan Bédié qu’il est le porte flambeau de tout un peuple. Par conséquent, il doit se rappeler de tous les morts causés par cette forfaiture de 3eme mandat et tenir compte des intérêts et de la volonté du peuple ivoirien. Nous apportons notre soutien total à Son excellence le président Henri Konan Bédié, qui a décidé de sacrifier le reste de sa vie au service du peuple ivoirien », a-t-il martelé. Plus loin, il souligne que l’élection de Alassane Ouattara a été une parodie que « ses deux laboratoires » que sont « le Conseil constitutionnel et la Commission électorale indépendante (Cei) ont décidé d’imposer par tous les moyens aux Ivoiriens ». Pour terminer, Ebrin Yao Remi demande la libération des prisonniers politiques et le retour sans conditions de tous les exilés politiques en Côte d’Ivoire.