Sortie de Alioune Ndoye contre Barth : la riposte du camp du Maire de Dakar

0
33
Dans une lettre adressée au maire de la capitale, Barthélémy Dias, l’édile de Dakar-Plateau, Alioune Ndoye, pointe le budget 2023 de la Ville de Dakar qui se chiffre à 59,7 milliards de francs CFA. «Ce budget ne porte aucune ambition pour le développement socioéconomique de la ville», tranche le membre du conseil municipal dakarois dont la correspondance est reprise par Libération.Alioune Ndoye regrette que l’investissement n’absorbe «que 31%» du budget alors que le fonctionnement engloutit 69%.
 
Du côté de la mairie de Dakar, l’on dénonce, par la voix de Pape Konaré Diaité, membre de la cellule de communication de Dias,  une entreprise de “délation et de salissure par pure manœuvres politiciennes”. “L’ivresse de la souffrance et l’amertume des désillusions électorales conduisent à la mesquinerie politique”, poursuit-il, dans un communiqué que nous publions in extenso.
“Nous avons pris connaissance de la publication, par voie de presse, d’une lettre du conseiller municipal, Monsieur Alioune NDOYE, adressée au Maire de Dakar, Monsieur Barthélemy Toye DIAS. Monsieur Ndoye y soulève des interrogations relatives à la répartition du budget 2023 et aux états financiers de la Ville de Dakar.
 
Nous estimons qu’il est nécessaire, et surtout capital, dans ce contexte où la dénonciation mensongère prend de plus en plus place dans le débat public, d’édifier nos concitoyens sur l’entreprise de dénigrement conçue pour ternir l’image de l’édile de Dakar. Après avoir délibérément choisi de boycotter les débats d’orientations budgétaires, M NDOYE a choisi la voie de la délation et de la salissure par pure manœuvres politiciennes.
 
Il est important de signaler que M NDOYE siège au conseil municipal de Dakar depuis 2009. Et, en tant qu’ancien président de la commission des finances de la Ville de Dakar, il sait pertinemment que le budget, la nomenclature des dépenses et la répartition des crédits en sections fonctionnement et investissement ont été statiques pendant des années.
 
De plus, ses interrogations sur la prépondérance des dépenses de fonctionnement ne manqueront pas de susciter le ricanement des acteurs de la décentralisation. Le Maire Alioune NDOYE ne sait pas que le budget des institutions publiques sont organisés en sections recettes et dépenses de fonctionnement et d’investissement. La répartition des dépenses en rubriques fonctionnement et investissement est fonction de la nature des recettes recouvrées. Dans ce domaine, M NDOYE a volontairement omis de citer l’exclusion des autorités municipales dans la détermination de l’assiette fiscale et des modes d’évaluation de la fiscalité et l’émission tardive des rôles d’impôts comme étant les principales causes du « manque de sincérité » des budgets des collectivités territoriales. Force est de constater que l’Etat central contrôle tout le processus de mobilisation de ressources allant de la détermination au recouvrement et à la répartition des recettes.
 
Par ailleurs, nous tenons à porter à la connaissance du Maire Alioune NDOYE, que le cadre législatif, qui régit le fonctionnement des collectivités territoriales, permet à celles-ci de recourir à diverses formes de financement. En effet, le Code général des collectivités territoriales précise à son article 19 : « Dans les conditions prévues par le présent code, les collectivités locales peuvent, dans le cadre de leurs compétences propres, entreprendre des actions de coopération qui donnent lieu à des conventions avec des collectivités locales de pays étrangers ou des organismes internationaux publics ou privés de développement. ».Dans ce cadre, le Maire Barthélémy Toye DIAS compte s’appuyer sur la densification des flux financiers de la Ville de Dakar à travers le développement du partenariat public-privé, l’emprunt, la coopération décentralisée et le recours aux sources de financement innovant. La mise en œuvre et la concrétisation des actions précitées nécessitent des déplacements de conseillers municipaux et d’agents à l’étranger.
 
Monsieur Alioune NDOYE a toujours eu l’obsession se venger de la population dakaroise après ses cuisantes défaites électorales. Son bilan à la tête de la commune se résume à zéro investissement dans les infrastructures routières,zéro investissement dans le secteur de la santé, zéro dans l’éclairage public. Par contre, il a privé, par la démolition du marché Sandaga, des milliers de sénégalais de leur outil de travail. La transparence dont ont besoin les sénégalais imposerait à Monsieur Alioune NDOYE d’édifier notre lanterne sur les fonds destinés à la construction dudit marché.
 
L’ivresse de la souffrance et l’amertume des désillusions électorales conduisent à la mesquinerie politique.”
Pape Konaré Diaité
 
Membre de la cellule communication du Maire de Dakar