Home Santé Coronavirus Trois nouveaux symptômes « persistants » du Covid-19 identifiés par les chercheurs

Trois nouveaux symptômes « persistants » du Covid-19 identifiés par les chercheurs

0
119

Les symptômes « habituels » du Covid-19 sont désormais bien connus du corps médical, mais d’autres sont encore en cours d’investigation. Trois nouveaux symptômes viennent d’être identifiés comme caractéristiques du « Covid long », qui touche environ 10 % des patients.

Fièvre, toux, fatigue, chute de cheveux, orteil bleu, hoquet, douleurs musculaires, surdité… À mesure que les recherches avancent sur le Covid-19, les nombreux symptômes de cette maladie, qui a bouleversé nos vies depuis près d’un an, sont progressivement identifiés.

Trois d’entre eux, jusqu’ici peu étudiés, viennent d’ailleurs d’être officiellement reconnus comme caractéristiques du « Covid long » par les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC). Tour d’horizon.

1. Le brouillard cérébral

Une jeune femme avec un masque de protection. (Photo : Engin Akyurt / Pixabay)

 

Les Américains désignent ce symptôme sous le terme « brain fog », littéralement « brouillard cérébral ou mental ». Encore mal identifié, ce symptôme est pourtant, selon la dernière mise à jour des CDC, un symptôme caractéristique et « persistant » du Covid-19. Il se définit notamment par des « difficultés de réflexion et de concentration » et la sensation d’avoir « la tête et le cerveau embrumés ».

Concrètement, ce symptôme se caractérise par une pléthore de sensations allant du simple trouble de la concentration à la désorientation. C’est un état de fatigue intellectuelle ressentie au quotidien. Parmi les troubles associés : oublis, pertes de mémoire, confusion, manque d’attention, sautes d’humeur, mal de tête, perte de motivation, désorientation…

En août dernier, une étude française a d’ailleurs fait état de ces troubles cérébraux, sans invoquer encore le terme de b rain fog . Sur 120 malades du Covid-19 hospitalisés, 55 % ont ainsi décrit une fatigue persistante, 34 % ont signalé au moins une perte de mémoire et 27 % ont indiqué avoir des problèmes de concentration des mois après leur infection au SARS-CoV-2.

Mais comment expliquer ce symptôme du Covid-19, alors que la maladie est principalement connue pour ses dommages sur le système respiratoire ? Selon une nouvelle étude dirigée par Akiko Iwasaki, immunologue de l’université Yale aux États-Unis, les maux de tête, la confusion et les délires expérimentés par certains patients pourraient notamment être le résultat d’une invasion du cerveau par le coronavirus.

Après avoir infecté des neurones, le virus serait en effet capable de « pirater » la machinerie de la cellule du neurone pour se dupliquer, avant de priver d’oxygène, et donc de tuer les cellules du cerveau avoisinantes, expliquent les chercheurs.

2. La dépression

Une jeune femme regarde par la fenêtre. (Photo : Free-Photos / Pixabay)

 

Selon les CDC, la dépression serait un autre de ces symptômes caractéristiques du « Covid long ». Récemment, une étude britannique publiée dans The Lancet psychiatry a démontré que pas moins de 20 % des patients covidés présentaient des troubles psychiatriques dans les 90 jours suivant leur infection.

Selon les chercheurs, les conséquences psychiatriques du Covid-19 pourraient ainsi aller de l’anxiété à la dépression, en passant par l’insomnie ou, dans les cas les plus graves, conduire à la démence.

Comme avec le « brouillard cérébral », le cerveau pourrait à nouveau entrer en jeu pour expliquer ce phénomène. Comme nous l’expliquions dans un précédent article de l’édition du soir , il est désormais démontré que la région appelée « cortex cingulaire antérieur subgénual » est impliquée dans la dépression.

Pour autant, comme le rappellent les chercheurs britanniques, seule une étude sur plus long terme permettrait de prouver que le Covid-19 est bien responsable de ces troubles psychiatriques, ou d’établir si ces effets ne sont pas simplement liés au contexte angoissant de la pandémie…

3. Les palpitations cardiaques

 

Un homme ressent des douleurs dans la poitrine. (Photo : Pexels / Pixabay)

 

C’est un symptôme qui inquiète tout particulièrement les sportifs, qu’ils soient amateurs ou de haut niveau. Car toujours selon les CDC, les palpitations cardiaques, ou le « symptôme du cœur battant », seraient une autre des caractéristiques du « Covid long ».

Récemment, de nombreux médecins ont d’ailleurs déconseillé aux personnes toujours atteintes du Covid-19 de se reprendre trop vite une activité physique. Médecin du sport aux États-Unis, à l’Hospital for Special Surgery de New York, le Dr Jordan D. Metzl a ainsi évoqué dans le New York Times la reprise du sport après une contamination au Covid-19, recommandant en outre aux sportifs infectés de « laisser d’abord l’organisme se battre contre le virus ».

Selon une une étude du Wexner Medical Center de l’Université d’État de l’Ohio, publiée dans JAMA Cardiology , il semblerait bel et bien qu’une infection au coronavirus puisse entraîner des anomalies cardiaques. Sur 100 hommes et femmes suivis dans le cadre de l’étude, 78 % d’entre eux ont révélé des signes de myocardite.

« Le plus surprenant est que nous avons constaté ces problèmes chez des patients auparavant en bonne santé et en bonne forme, qui n’avaient connu qu’une maladie légère et n’avaient jamais dû être hospitalisés pour le Covid-19 », a précisé le Dr Jordan D. Metzl.