Tunisie : Des manifestations massives de soutien aux Palestiniens

0
208

En Tunisie, des manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes du pays. À Tunis, des centaines de personnes se sont rassemblées, avenue Bourguiba, pour apporter leur soutien au peuple palestinien. Malgré le confinement général en vigueur, nombreux ont fait le déplacement en brandissant le drapeau palestinien.

Des slogans simples pour soutenir les Palestiniens et les habitants de Gaza… Dans le cortège bon enfant, Béchir Oudahlet, militant syndical : « On se considère Palestiniens. Le peuple palestinien, ça fait 80 ans qu’il milite pour son indépendance. Donc, il ne faut pas s’attendre à ce que les autorités fassent quelque chose. Il faut que le peuple fasse quelque chose. »

Soutenir un peuple frère et dénoncer la colonisation, ce sont les raisons qui ont poussé Bridi Nejia, drapeau palestinien en main, à battre le pavé : “Les hommes libres et les femmes libres en Tunisie, ils sont avec la Palestine. Nous sommes le même peuple. Notre problème, c’est de libérer les Palestiniens.”

Tunisiens et Palestiniens sont liés par une histoire forte comme tient à le rappeler Riad Ben Fadhel, secrétaire général d’un parti de gauche Al Qotb : “Dans la résistance palestinienne, il y a toujours eu des combattants tunisiens, dès 1947. Dans tous les cimetières tunisiens, vous trouverez deux, trois tombeaux de Tunisiens tombés pour la défense de la Palestine. Il ne sert à rien, aujourd’hui, de vouloir faire porter le chapeau au Hamas. Aujourd’hui, le peuple palestinien doit pouvoir exercer en toute légitimité ses droits et tous ces problèmes seront derrière nous.”

Beaucoup d’étudiants ont défilé, à l’image de Hosseim, keffieh autour du cou. Il affirme que son peuple frère réclame finalement peu : “Demander une liberté simple, de vivre, d’avoir de l’eau, de l’électricité. Ce sont là des besoins basiques. Ce qui se passe là-bas, n’est pas juste.”

Lundi 17 mai, toutes les écoles du pays sont appelées à hisser le drapeau palestinien aux côtés du drapeau tunisien.