Vaccination : Gare à ces citations attribuées au professeur Luc Montagnier

0
616

Contrairement à ce qu’affirment de nombreuses publications virales sur les réseaux sociaux, le professeur Luc Montagnier, Prix Nobel de médecine aux positions aujourd’hui controversées, n’a pas affirmé que les personnes vaccinées contre le Covid-19 sont vouées à mourir dans un délai de deux ans.

  • Selon des posts largement partagés sur les réseaux sociaux, le professeur Luc Montagnier, biologiste et Prix Nobel de médecine, aurait dit qu’il n’y a « aucun espoir ni traitement possible pour les personnes vaccinées » contre le Covid-19.
  • Ces propos ont été déformés.
  • Ils renvoient à une interview accordée par Luc Montagnier au producteur du documentaire complotiste Hold-Up, Pierre Barnérias. Il n’y affirme en rien que que les personnes vaccinées contre le Covid-19 sont condamnées à mourir.

Le professeur Luc Montagnier, biologiste et Prix Nobel de médecine en 2008, est un habitué des déclarations controversées sur lavaccination ou le coronavirus. Mais celle-ci, même venant de lui, paraît hautement improbable. D’après plusieurs visuels viraux sur les réseaux sociaux – que des lecteurs de 20 Minutes ont demandé à larubrique Fake off de vérifier –, le professeur affirmerait qu’il n’existe « aucune chance de survie pour les personnes ayant reçu une quelconque forme de vaccin » contre le Covid-19.

Ces captures d'écran sont celles envoyées par des lecteurs à 20 Minutes. A gauche, une capture Snapchat des déclarations attribuées à Luc Montagnier en français. A droite une capture WhatsApp montre les mêmes déclarations traduites en anglais.

Ces publications circulent à la fois sur WhatsApp, Facebook, Twitter et Snapchat, en anglais et en français. Généralement présentées sous la forme d’une capture d’écran, elles mettent en avant l’extrait d’une « interview choquante » du professeur Luc Montagnier, traduite et publiée par la « Rair Foundation USA ». Certaines affirment que les personnes vaccinées « mourront dans les deux ans ».

Trois citations sont directement attribuées au professeur Luc Montagnier dans ces visuels : « Il n’y a aucun espoir et aucun traitement possible pour ceux qui ont déjà été vaccinés. Il faut se préparer à incinérer les corps » ; « ils mourront tous d’une amélioration dépendante des anticorps » et « les livres d’histoire montreront que la vaccination a créé les variants ».

Pourtant, parmi ces trois phrases, seule celle sur la mutation du virus et la vaccination a bien été prononcée par l’ancien Prix Nobel de médecine. 20 Minutes fait le point sur ces déclarations.

FAKE OFF

La capture d’écran anglophone renvoie vers un article du site canadien Life Site News. Ce dernier est décrit par Snopes, média de vérification indépendant, comme un « pourvoyeur régulier d’informations trompeuses » et a été banni de YouTube et de Facebook pour la diffusion répétée de fausses informations.

Publié le 19 mai dernier, cet article est lui-même la copie d’un texte de la Rair Foundation USA, organisation basée aux Etats-Unis qui prétend « récupérer la République du réseau d’individus et d’organisations qui font la guerre aux Américains, à [leur] Constitution, et à [leur] valeurs judéo-chrétiennes ».

Mais voilà : deux citations attribuées à Luc Montagnier – « Il n’y a aucun espoir et aucun traitement possible pour ceux qui ont déjà été vaccinés » et « ils mourront tous d’une amélioration dépendante des anticorps » – ne figurent pas dans les articles de Life Site News et de la Rair Foundation. Dans une mise à jour du 27 mai, le premier a même spécifié que ces citations avaient été faussement attribuées au professeur.

Non, la vaccination n’est pas à l’origine de la mutation du Covid-19

L’article de la Rair Foundation contient l’extrait d’une interview de Luc Montagnier accordée à la chaîne « Hold-Up Média », sur le réseau social Odysee, sur laquelle Pierre Barnérias, le réalisateur du documentaire « Hold-Up »​, déjà analysé par 20 Minutes, multiplie les vidéos sur le Covid-19. Si le professeur n’affirme pas dans cet entretien que les personnes vaccinées n’ont aucune chance de survie, il y prétend toutefois que les variants du Covid-19 ont été créés par la vaccination de masse.

Cette déclaration a été démentie par Vincent Maréchal, professeur de virologie et chercheur au Centre de recherche Saint Antoine (Inserm/Sorbonne Université),dans le cadre d’un partenariat entre l’Inserm et LCI. D’après lui, les variants « ne sont pas créés par les vaccins ». La preuve est simple, résume le professeur : le « variant dit « anglais », s’est propagé avant que les vaccins ne soient distribués aux Royaume-Uni ».