Yankhoba Badji, SG du SELS/A de Bignona «Dès ce lundi, nous restituerons les clés des écoles publiques à la société civile et aux parents d’élèves »

0
361

Les membres du Syndicat des enseignants libres du Sénégal/Authentique (Sels/A) de Bignona, sous la conduite de leur secrétaire général national Abdou Faty, ont encore bandé les muscles. Dès ce lundi, ils annoncent qu’ils rendront les clés des écoles publiques aux parents d’èlèves et à la société civile.

«Nous avons convoqué tous les enseignants du département de Bignona ce lundi matin à 9 h à notre siège pour un grand rassemblement. Un rassemblement qui va nous permettre de manifester notre surprise, notre indignation et la déception de tous les enseignants par rapport au non-respect du protocole d’accord qui a été signé le 26 février 22 entre les syndicats d’enseignants et le gouvernement du Sénégal. Nous saisirons également l’occasion pour lancer un signal fort afin de prouver à nos responsables nationaux que désormais nous sommes plus que jamais engagés dans cette lutte pour exiger le respect strict du protocole d’accord qui a été paraphé», a annoncé Yankhoba Badji, le secrétaire général du Sels/A à Bignona.
«Nous procéderons ce lundi à une restitution, une remise des clés des salles des classes des écoles publiques du Sénégal à la société civile, aux parents d’élèves que nous avons invité. Nous allons leur dire que si nous avons décidé de leur rendre symboliquement les clés, c’est pour leur faire comprendre que l’avenir de l’école dépendra de ce qu’en fera le gouvernement du Sénégal mais aussi des parents d’élèves et de la société civile qui ont été tous témoins de la signature de ce protocole d’accord et de tout le processus. Les parents d’élèves et la société civile doivent jouer pleinement leur partition dans cette affaire. Témoins de la signature du protocole, ils (parents d’élèves et société) doivent s’indigner et dénoncer cette injustice dont les enseignants sont victimes. S’ils le font, c’est pour le bien de nos enfants et de l’école sénégalaise», a soutenu Yankhoba Badji. «Et s’ils ne le font pas, les enseignants resteront chez eux. Nous sommes déterminés et nous poursuivrons notre plan d’action jusqu’à l’obtention d’une satisfaction totale de nos doléances», a prévenu le secrétaire général du Sels/A à Bignona.